Pages

Architecture et morphologie végétale



Architecture végétale - morphologie -


Les végétaux sont des organismes eucaryotes pluricellulaires et autotrophe ( organisme capable d’élaborer des substances organiques nutritives nécessaires à sa survie ) à partir d’éléments minéraux et la lumière.

Anatomie de la plante :


Structure générale :


Les racines :

ancrent la plante au sol, permettent l’assimilation de l’eau et des nutriments.

Les tiges :

jouent le rôle de support des organes photosynthétiques.

Les feuilles :

sont les usines à photosynthèse.
Rôle : assimilation de nutriments par échange gazeux.

La feuille : 

le site principal de la photosynthèse et de la transpiration dans la plante.
Elle compose de :
Le limbe : la partir principale de la feuille ; recouvert de nervure.
Le pétiole : rattache la tige à la partie élargit de la feuille.
Les stipules : au nombre de deux , sont des petites pièces foliaires présentés à la base du pétiole.
Bractée : feuille faisant partie de l’inflorescence.

La fleur :

Les pièces florales insérés sur un réceptacle floral
La fleur est constituée de :
Colice = ensembles des sépales
Corolle = ensemble des pétales
Androcée = ensemble des étamines ( organes mâles ) produisent le polen
Gynnécée = ensemble des carpelles ( organes femelle )
Le périanthe = la colice + la corolle .


Appareil souterrain :

 l’appareil souterrain est de différents types :

La racine : la partie souterraine de la plante ; ( racine pivotantes, racine fasciculées, racine adventives ).
Le rhizome : est la tige souterraine, généralement horizontale de certaines plantes vivaces.
Le bulbe : est une pousse.
Le tubercule : est un organe de réserve généralement souterrain.

Histologie de la plante :

Les tissus végétaux peuvent être classés suivant leurs rôles au sein de la plantes , on distingue les tissus de production, les tissus de soutien , les tissus parenchymateux, les tissus conducteurs et les méristèmes.

Les tissus de production ( tissus de revêtement ) : 

les tissu ont besoin de tissu de production contre des évaporations, contre des blessures, contre la chaleur.
Parmi ces tissus on compte l’épiderme, l’assise pilifère le suber ( liège ) et l’endoderme.
-         l’épiderme : est un tissus compact formé par une couche de cellules superficielles vivantes, présentant à la surface de toute la plante.
-         L’assise pilifère : les cellules épidermiques peuvent être remplacées au niveau de la racine par l’assise pilifère.

Le périderme disparaît quand les tissus secondaires apparaissent.
Le periderme : compose de phelloderme – liège – phellogène .
-         le suber ; liège
est le deuxième tissu de remplacement des cellules épidermiques, il peut également remplacer l’assise pilifère.
-         l’endoderme : est l’assise le plus profonde de l’écorce au niveau des jeunes tiges et des jeunes racines.

-         les tissus de soutiens : les tissus de soutien sont constitués de cellules à paroi épaissie lui donnant une certaine rigidité.
Parmi ces tissus

 le collenchyme : constitué de cellules à paroi cellulosique qui permettent à la plante de continuer à croître dans la zone considéré.
Le sclérenchyme : constitué de cellules à paroi lignifiée bloquant la plante dans sa croissance dans la zone considérée.
Les tissus parenchymateux :
Sont les plus volumineux au sein de la plante ( tiges , racines , feuilles ….)
On distingue :
Parenchyme simple : rôle de remplissage.
Parenchyme chlorophyllien : rôle d’assimilation grâce à la chlorophylle.
Parenchyme de réserve : rôle d’accumulation ( ex : l’amidon )
Parenchyme  ligneux : rôle de soutien.
Les tissus conducteurs : plus une plante grandit, plus les apports en eau sont indispensables et les transports de l’eau au sein de la plante difficile à mettre en œuvre.
Les tissus conducteurs permettent un transport approprie de l’eau et des autres éléments absorbes.

On distingue :
Le xylème : ( bois )
Assure la conduction de la sève brute. De bas en haut

Le phloème : assure la conduction de la sève élaborée vers les tiges, les racines,  les bourgeons , les fruits, les fleurs.
Les tissus formateurs ou méristèmes :  sont des régions de la plantes où les divisions cellulaires sont particulièrement importante , on a deux types :
Méristèmes primaires :  assurent la croissance en longueur .
Ils sont situés aux extrémités des tiges, des racines.
Méristèmes secondaires : assurent l’accroissement des organes en épaisseurs , on les appelle aussi zones génératrices ou cambium.
Cambium => libéro-ligneux
ð     subéro-phellodermique


ce type de croissance est propre aux plantes ligneuses.