Pages

Des états dans l'espace mondial


Une nouvelle redistribution des hommes et des activités selon le modèle ( centre périphérie )


- L'évolution récente du peuplement
- Les nouvelles donnés de l'immigration
-Une nouvelle répartition de la population
- L'inégal dynamisme des villes
_ L'évolution récente des activités économiques
- les redéploiement industriel
- les mutations de l'espace agricole
_ Les mutations de l'espace urbain
- Le développement des banlieues
- La crise des centres-villes
_Une nouvelle organisation de l'espace
- Le Nord-Est, un centre menacé?
-Un croissant périphérique dynamique
- La diagonale intérieure, un espace en marge?
Le déplacement vers l'Ouest et le Pacifique, à l'image des transformations du monde actuel.

Les états-unis, première puissance mondiale, ont connu, à partir des années 70, de grandes mutations démographiques, sociales et économiques qui ont entraîné des modifications à différentes échelles de l'organisation de l'espace. Ces dynamiques spatiales se traduisent par une nouvelle distribution des hommes et des activités.
Comment s'établissent au début des années 90 les relations entre le centre et les périphéries? le Nord-Est est-il menacé par une Sun Belt dominante?

I) L'évolution récente du peuplement

en 1994, la population américaine, avec 260 millions d'habitants, est au troisième rang mondial après la Chine et l'Inde. Les dynamiques du peuplement du territoire américain, résumées par les expressions : immigration, mobilité, urbanisation, sont toujours actives mais avec des données nouvelles.

A) Les nouvelles données de l'immigration

Les états-unis sont un puissant foyer d'attraction pour des immigrants qui, depuis les années 60 viennent en majorité d'Asie et d'Amérique latine et renforcent le poids des minorités.

1) De nouveaux immigrants

Jusqu'aux années 60, l'immigration est essentiellement européenne.L'assouplissement des quotas entraîne l'accroissement de l'immigration et l'arrivée majoritaire de Latinos-Américains, des hispaniques puis d'Asiatiques. Ces deux groupes représentent aujourd'hui environ 90% des arrivées.
Les hispaniques, aux 2/3 d'origine mexicaine, sont 25millions et constituent la seconde minorité après les noirs, soit 9.7% de la population totale.
Leur nombre à doublé de 1980 à 1990. En 2020 ce serait la première minorité avant les Noirs. Ils sont surtout implantés dans les états du Sud, le long de la frontière mexicaine en Californie et en Floride. Deux villes ont plus de 2 millions d'hispaniques. New York et Los angeles. Au-delà de la population recensée, existe un grand nombre de clandestins d'origine mexicaine majoritairement.
Les Asiatiques, d'origines diverses, sont 8 millions, soit 3.4% des Américains,Ils sont concentrés dans les états du Pacifique, surtout Californie et Hawaii et dans quelques grandes villes, New York,Los Angeles, Chicago... Ils sont un des éléments du ( basculement des états-unis) vers le Pacifique.
Depuis 1990, la majorité des nouveaux arrivants s'installe dans trois états: la Californie, le Texas et la Floride.

2) L'immigration, facteur de la croissance démographique

L'accroissement naturel est faible : 0.7%, malgré une légère reprise de la natalité 1.6%. Le flot continu d'immigrants contribue au maintien d'une croissance naturelle plus élevée que celle de la plupart des autres pays industriel. Les minorités sont une population plus jeune avec un taux de fécondité plus élevé que les Blancs. La composition ethnique se modifie fortement.

3) Le renforcement des disparités ethnique et culturelles

Il est très fort depuis les années 80. Les nouvelles minorités s'intègrent mal, conservent leurs spécificités culturelles et leur mode de vie. Elles constituent des communautés solides aux identités affirmées. Elles peuvent susciter des manifestations de rejet : en particulier lorsqu'elles sont concentrés dans les villes, ce qui est le cas. Le ( melting-pot) ne fonctionne plus, lui succède un multiculturalisme. Les communautés cohabitent avec les autres sans rechercher l'intégration ou l'assimilation.

B) Une nouvelle répartition de la population

Elle conduit à un rééquilibrage de l'espace au profit du Sud et de l'Ouest

1) Les facteurs de cette nouvelle répartition

Dans les états du Sud, l'accroissement naturel est supérieur à la moyenne nationale.
La natalité plus forte, de 18% à 20%, s'explique en partie par la concentration des minorités. Elle est due aussi aux soldes migratoires positifs. entre 1970 et 1990, l'accroissement de la population américaine, 45 millions, a profité pour 90% aux états du Sud et de l'Ouest.

2) Les contrastes de cette répartition.

Le centre de gravité du peuplement des états-unis, situé aujourd'hui à Saint-Louis, s'est déplacé vers le Sud-Ouest. Le poids des grands ensembles régionaux s'est considérablement modifié.Le Nord-Est et le Middle West avec une croissance très ralentie ont vu leur poids démographique diminuer depuis 1970 alors que le Sud et l'Ouest ont vu le leur s'accroître . Californie, Texas et Floride rassemblent aujourd'hui prés du quart de la population totale.

- L'inégal dynamisme des villes

Les 3/4  des américains sont des citadins. Deux données majeures caractérisent l'évolution des villes entre les deux recensements de 1980 et de 1990.

1) L'accroissement de la plupart des grandes villes

Cette tendance renforce la prédominance des grandes métropoles et traduit ( métropolisation ) accrue de la société et de l'économie. Un Américain sur deux vit dans des métropoles dépassant un million d'habitants, constituées de banlieues étendues. Le réseau urbain des états-unis est dominé par trois métropoles mondiales ( New York,Los angeles et Chicago) et une dizaine de métropoles nationales. La concentration urbaine se traduit par l'existence déjà ancienne de la Mégalopolis atlantique et s'affirme en Californie ( 70% de la population habite Los angeles ou  San Fransisco) et au Texas.

2) Le recul des anciens espaces urbanisés

Les villes du Nord-Est et du Middle West ont eu une croissance ralentie, inférieure à 8%, voire une diminution comme à Détroit ou Pittsburg. washington, avec une croissance supérieure à 20% est une exception, due à sa fonction de capitale fédérale.
Les Croissances urbaines ont été les plus fortes dans le Sud et l'Ouest. Phoenix détient le taux de croissance le plus élevé avec plus de 40%,La Californie celui d'urbanisation ( Supérieur à 90%).
L'évolution de peuplement contribue à dessiner une nouvelle carte des états-unis.

II) L'évolution récente des activités économiques

Deux faits économiques majeurs ont eu des effets généraux dans l'organisation spatiale des états-unis : la tertiarisation accrue accompagnée d'une forte diminution des emplois industriels et agricoles et la déréglementation des transports aériens et ferroviaires occasionnant une concurrence sauvage marquée par une baisse des prix et un isolement accru des régions rurales en crise.

A) Le redéploiement industriel.

les nouveaux facteurs de localisation nombreux entraînent des transformations profondes dans la localisation de l'industrie. Trois seront retenus.

1) La mondialisation accrue

l'augmentation des investissement étrangers, du commerce international, des échanges maritimes et des importations accrues d'énergie et de minerais favorisent les façades maritimes et les littoraux en général. Se développent des complexes industrialo-portuaires de grandes dimensions, bien équipés et à forte productivité : façade pacifique, golfe du Méxique et Mégalopolis

2) La recherche de nouvelles conditions d'emploi et de travail

Les industries de main-d'oeuvre se sont déplacées vers le Sud, là ou les minorités fournissent une main d'oeuvre abondante, bon marché et peu syndicalisée. le phénomène est accentué avec les maquiladoras de la frontière mexicaine. D'autre part, les industries de pointe sont attirées par le soleil et la qualité de la vie dans le Sun belt.

3) Le rôle de l'état fédéral

Il est sensible dans le domaine de l'armement et de l'espace. Ses industries ont été dispersées ou implantées dans des régions précises selon les exigences spécifiques . Le sud et l'Ouest intérieur en ont le plus profité. D'autre part, l'état a encouragé les industries à haute technologie en s'appuyant sur les centres de recherche universitaires tels que Berkeley et Stanford en Californie mais aussi Harvard en Nouvelle-Angleterre.
Les nouvelles localisations industrielles: Littoraux, technopoles et interfaces se combinent avec les anciennes. L'industrie est aujourd'hui dispersée sur le territoire.
Cette diffusion accroît le rôle des villes et des façades maritimes.
Le Nord-Est connaît un affaiblissement relatif de l'industrie au profit du Sud et de l'Ouest.

b) Les mutations de l'espace agricole

La première agriculture du monde est, dans l'économie américaine, une activité secondaire qui connaît depuis le début des années 80, de grands changements dus à l'évolution de la demande intérieure et à la concurrence accrue sur le marché international.

1) Un espace agricole mieux utilisé

L'effondrement des cours et l'évolution de la demande ont entraîné la concentration de l'agriculture sur les meilleures terres et sur les espaces agricoles situés à proximité des centres de consommation. La diminution de la SAU, surface agricole utile, à 17% s'est accompagnée de la baisse de la population agricole active qui représente moins de 2% des actifs. Des régions entières sont abandonnées, laissant la place aux friches ou au reboisement dans les Appalaches par exemple. D'autres espaces sont gagnés par l'urbanisation. D'autre part l'état Fédaral est intervenu pour limiter les superficies cultivées.

2) La remise en cause des belts

Le découpage traditionnel en belts qui étaient des régions de monoculture a disparu laissant la place à trois systèmes spatiaux de production agricole.Cette approche est fondée sur les caractères de l'exploitation, son adaptation aux opportunités du marché intérieur ou international.
Les ceintures de l'agriculture capitaliste de l'Ouest et du Sud ainsi que celles des grandes métropoles du Nord-Est sont caractérisées parla domination de grandes entreprises intégrées à l'agroalimentaire,des productions à haute valeur ajoutée, destinées surtout au marché intérieur, et de forts investissements technologiques.
Les ceintures de l'agriculture familiale correspondent aux grandes belts en voie de diversification. Elles sont définies par des exploitations familiales dominantes de plus en plus concentrées, des productions largement destinées à l'exportations et dépendantes des aides fédérales.
Les marges agricoles connaissent une forte déprime rurale.Les exploitations ont de faibles revenus.
Aujourd'hui, s'opposent des espaces agricoles dynamique ou en mutation à des espaces en crise temporaire ou plus profonde.
D'autres activités ont connu une évolution récente qui donne lieu à de profondes mutations de l'organisation de l'espace, comme le tourisme. Le développement des espaces touristiques contribue au dynamisme des régions littorales bien ensoleillées du Sud, est revivifié par les parcs nationaux, les hautes terres et déserts de l'Ouest et est présent dans la Mégalopolis
Le mouvement d'ensemble est un mouvement de déconcentration à partir d'espaces saturés vers des espaces de mise en valeur plus récente. Il s'observe à plusieurs échelles.

III) Les mutations de l'espace urbain

Elles symbolisent une société postindustrielle à forts contrastes sociaux et se traduisent par deux phénomènes dominants et liés, la crise urbaine et le développement des banlieues. L'extension dans l'espace des villes, due à l'automobile, s'est accompagnée de contrastes accrus entre les centres urbains et leur périphérie.
Depuis le recensement de 1980, les banlieues sont désormais plus peuplées que les centres villes.

1) Le développement des banlieues.

Il correspond à un desserrement des hommes et des activités, le long des grands axe routiers,puis dans les espaces intermédiaires.
Les banlieues sont aujourd'hui les espaces les plus dynamiques, marqués par une suburbanisation accélérée et un desserrement des activités.  Un américain sur deux vit aujourd'hui en banlieue, plus ou moins lointaine, selon son niveau de vie.l'habitat individuel, le besoin d'espaces verts favorisent un grand étalement. La recherche de la qualité de la vie donne naissance à de nombreux équipements de loisirs et de sports. à proximité des échangeurs et des noeuds autoroutiers se sont installées des activités anciennes venant des centres-villes saturés, ou nouvelles. Depuis 1980, la tertiarisation augmente, les emplois de bureaux en banlieue sont passés de 43% à plus de 60%. La banlieue accueille non seulement les grands centres commerciaux disposant de grands parkings, mais aussi, de puis en plus des immeubles de bureaux, à proximité des aéroports abritant des sièges sociaux des grandes entreprises ( IBM à New York ) .
L'industrie de pointe et le tertiaire de haut niveau, domaine de la recherche et de la haute technologie, contribuent à l'étalement. Des axes et des pôles technologiques s'entourent d'espaces résidentiels comme par exemple la Silicon Valley et Palo Alto en Californie. La Banlieue des grandes villes est de plus en plus organisée autour de nouveaux centres d'activités.
Ce desserrement des activités, la séparation accrue entre logement et travail, a comme effet l'encombrement des infrastructures.

B) La crise des centres villes

Elle a commencé dans les années 70 avec le développement des friches industrielles dans le Nord-Est et la dégradation des quartiers d'habitation. Avec la diminution des activités et le départ des plus aisés, les revenus financiers des centres villes diminuent, ils ne peuvent plus répondes aux besoins croissants d'aide sociale ni entretenir la ville et ses services publics. Les pauvres, issus surtout de minorités mais aussi chômeurs, s'installent dans les quartiers dégradés. Les ghettos,à proximité du centre des affaires, s'amplifient, alimentés par les nouveaux arrivants, hispaniques et asiatiques. Les phénomènes de ségrégation sociale et raciale s'intensifient. Le nombre des sans-logis est grandissent. La drogue, la délinquance et la violence en font des lieux d'insécurité.
Les tensions entre minorités anciennes et récentes se multiplient. Les émeutes urbaines comme celle de South Central à Los Angeles en 1992 traduisent cette crise.
Actuellement se dessine un double mouvement, la reconquête des centres villes rénovés par les jeunes aisés et la réurbanisation des campagnes proches des agglomérations urbaines.

IV) Une nouvelle organisation régionale


Elle est caractérisée par le glissement de la puissance économique du Nord-Est, tournée vers l'Europe, en direction des états dynamiques du Sud et de l'ouest, vers l'aire Pacifique et le monde hispanique. Elle est composée de trois ensembles, le Centre, le Croissant périphérique et la Diagonale intérieure.

A) Le Nord Est un centre menacé ?

40% de la population américaine vit dans cet ensemble qui s'étend de la Mégalopolis aux grands lacs. C'est le coeur des états unis. Il dispose encore de ressources humaines et financières considérables, Certes, La manufacturing belt a connu le déclin des industries anciennes et une profonde crise, en particulier dans la sidérurgie et l'automobile. En 1960, elle concentrait les 2/3 de l'industrie américaine, aujourd'hui, moins de la moitié. Avec un solde migratoire négatif, elle ne représente plus que le cinquième de la population américaine. Mais, cette région s'est adaptée en développant les activités tertiaires de haut niveau autour des grandes universités et les industries de pointe électriques et électroniques. La région des Grands lacs témoigne de cette reconquête et est, avec Chicago , troisième agglomération, un des pivots des états-unis, Le Nord-Est reste le bastion de la puissance économique des états-unis. avec ^mis des 2/3 des sièges sociaux des grandes entreprises et la bourse de New York. La mégalopolis, région urbaine étendue de Boston à Washington, détient le pouvoir des commandement politique, économique et culturel, New York réalise la plus forte concentration d'activités du monde et est le premier centre mondial de décision et d'impulsion.
Le Nord-Est connaît un renouveau depuis le début des années 90, mais celui-ci est fragile. Il reste le coeur des états-unis, sa prédominance repose sur les capitaux, son potentiel de formation et son pouvoir de décision.

B) Un Croissant périphérique dynamique


Appelé aussi Sun belt, cet espace s'étend de la Virgin à l'état de Washington en passant par la Floride, le golfe du Mexique et la Californie. Cet ensemble connaît la plus forte croissance démographique et économique.

1) La façades Pacifique formée de trois ensembles

La Californie domine : premier état des états-unis pour la population avec 30 millions de personnes, elle a contribué pour plus de 25% à la croissance démographiques des états-unis de 1980 à 1990. Aucune activité ne lui est étrangère. Sa richesse en ferait la sixième puissance industrielle du monde. par l'irrigation, elle est la première région agricole du monde. Sa croissance s'est faite avec la montée de l'aire Pacifique. Cependant, son pouvoir de décision reste inférieur à celui du Nord-Est. Le Nord-Ouest profite des interfaces pacifique et canadienne.Les activités primaires, forêt,pêche et agriculture, sont une part importante de sa richesse. Cet ensemble est , aussi le principal centre aéronautique avec la société Boeing, premier constructeur mondial d'avions. Développement d'une région urbaine, la Pugetpolis dominée par Seattle symbolise sa montée en puissance. Enfin , les états de l'Alaska et d'Hawaii constituent des têtes de pont et des éléments essentiels de la présence américaine dans le Pacifique. L'Alaska fournit le quart de la production du pétrole des états-unis.
Hawaii, pont entre Orient et Occident, vit surtout du tourisme et des dépenses militaires.

2) Les Sud, Les nouveaux et l'ancien


Les nouveaux sud, Texas et Floride, situés en bordure du golfe du Mexique, sont des façades maritimes très dynamiques. Le Texas est le troisième état pour sa population. Sa réussite ne repose pas uniquement sur l'exploitation des hydrocarbures et la culture moderne du coton mais surtout sur les industries électroniques, aéronautiques et spatiales. Deux métropoles urbaines. Dallas, troisième centre américaine des affaires. et Houston, quartier général de la nasa, commandent la région. La Floride,à l'interface latino-américaine, est la première place financière d'Amérique latine. Elle est aussi la première région touristique, acceillant plus de 40 millions de touristes chaque année. Sa prospérité est fondée aussi sur l'importance de l'agro-alimentaire et les activités de haute technologie en relation avec l'aire de lancement des fusées à Cap Canaveral. Ce dynamisme a donné lieu à un spectaculaire boom immobilier.
Le Vieux Sud, ancien royaume du coton, est revitalisé par la diversification des productions agricoles et l'industrialisation . Il est un prolongement de la Sun belt.
Atalanta, centre d'impulsion du Sud-Est atlantique, possède le troisième éroport. La réussite repose sur les activités aérospatiales et les industries de pointe, appartenant en grande partie au complexe militaro-industriel.
Le croissant périphérique est l'ensemble le plus dynamique des états-unis.Il présente aussi un revers, la pauvreté et l'exploitation ouvrière.

C) La diagonale intérieure, Un espace en marge ?

Dans cet ensemble drainé par le mississippi et ses affluents, s'étendent d'immenses espaces peu peuplés à dominances rurale.Le réseau urbain est peu hiérarchisé et l'industrialisation faible et ponctuelle. Les Appalaches sont restées à l'écart de la revitalisation du Vieux Sud, tout en offrant leurs espaces de loisirs aux citadins. Les Grandes Plaines sont des régions de systèmes agricoles très productifs. Les hautes Terres de l'Ouest,Hautes Plaines et Rocheuses, sont des espaces de réserves quasiment vides, domaines des parcs naturels. Des centres urbains isolement vides, domaines des parcs naturels.des centres urbains isolés, comme Denver ou Salt Lake City, sont des foyers dynamiques.