Pages

Guerre froide et détente, d'après Nixon

Guerre froide et détente, d'après Nixon



-Attitude américaine face à la menace communiste pendant les premières années de la guerre froide.
- Les principales crises de la guerre froide.
- Les grandes transformations intervenues au sein du bloc communiste de 1945 à 1975.
- Nixon à réviser sa politique vis-à-vis du monde communiste


Richard Nixon fut vice-président des états-unis sous Eisenhower, battu par Kennedy en 1960, son élection à la présidence en 1968 marque le retour des républicains au pouvoir en pleine guerre du Viêt-nam. Dans cet extrait d'un de ses livres, publié en France en 1980, six ans donc après sa retraite politique,il passe en revue les raisons qui ont poussé les états-unis à mener une politique d'endiguement ou de containment pendant la guerre froide, surtout il justifie sa propre politique extérieure qui l'a amené à pratiquer vis-à-vis de l'URSS une politique de détente.

I) La politique américaine de ( containment )

On peut constater que Nixon, bien que d'une parti opposé à celui de Truman, justifie pleinement la politique de son lointain prédécesseur. En effet pour lui la guerre froide est d'origine soviétique : ( les soviétiques consolidèrent leur empire sur l'Europe de l'Est ). Il est exact que dans les pays libérés par l'armée rouge, très vite après la fin de la guerre, les communistes noyautérent rapidement tous les partis non communistes, C'est ce que Churchill dénonçait dès 1946 en parlant d'un ( rideau de fer ) qui s'était abbatu de Stettin à Trieste.
C'est par crainte d'une extension du communisme à l'Europe de l'Ouest qui souffre de la faim et de graves difficultés économiques que le président Truman va proposer au Congrès américain sa doctrine, sa politique de l'endiguement ( containment ).
Concrètement il s'agit d'apporter à tout pays qui refuse le communisme une assistance économique qui lui permettre de reconstituer son économie,Truman espère ainsi endiguer,limiter, le flot de l'expansion du communisme. Cette politique se concrétise sous la forme du Plan Marshall, voté en avril 1948 par le Congrès américain. les fonds Marshall sont distribués à seize pays d'Europe de l'Ouest; sous l'influence de l'URSS tous les pays de l'Est refusent l'offre, c'est la division de l'europe en deux blocs: l'un, le bloc libéral sous l'aile de l'arme atomique américaine, l'autre, le bloc communiste, dirigé par l'URSS. C'est ce qu'exprime Nixon quand il écrit ; ( sur le front européen la doctrine Truman en 1947 et la constitution de l'OTAN en 1949 mirent un frein à toute autre avancée soviétique ) . En effet les états-unis complétèrent l'endiguement économique par une politique d'alliances militaires visant à isoler le bloc de l'Est. Le 4 avril 1949 est signé le pacte Atlantique avec la plupart des pays d'Europe de l'Ouest: pour la première fois dans leur histoire, abandonnant leur isolationnisme traditionnel, les états-unis signent un traité en temps de paix. Le pacte Atlantique prévoit une organisation militaire l'OTAN. par ailleurs, en une véritable pactomanie, les états-unis multiplient les alliances dans le monde entier pour mieux isoler le bloc communiste; traité de Rio avec l'Amérique latine, création de l'OTASE, pacte de Bagdad, Ceci leur apparaît d'autant plus nécessaire que ( les communistes s'emparèrent du pouvoir en Chine et resserrèrent leur étreinte sur la Corée du Nord ). En effet le 1er Octobre les soldats de Mao Ze Dong, leader communiste chinois, chassent définitivement les troupes nationalistes du continent asiatique, la République populaire de Chine est proclamée et elle adopte le modèle soviétique,l'URSS lui apportant une forte aide économique. En ce qui concerne la Corée, celle-ci a été libérée du joug japonais en 1945, elle s'est trouvée coupée en deux et le Nord a été occupé par des troupes Soviétiques, le Sud par les armées américaines. Dans chaque zone s'installe un régime dictatorial, proche des occupants militaires, procommuniste au Nord, soutenu par les Américains au Sud, Théoriquement les deux zones auraient dû fusionner mais en juin 1950 survient (l'agression communiste en Corée). Les troupes nord-coréennes franchissent le 38e parallèle et gagnent rapidement du terrain. Nixon rappelle, fort justement,qu'aussitôt il y eut une ( réaction militaire instantanée des Nations Unies, les états unis en tête ). C'est en effet,sous l'influence américaine que le conseil de sécurité de l'ONU, en l'absence du représentant de l'URSS, décide de faire intervenir en Corée les troupes des Nations Unies. Commandées par Mac arthur, Avec une forte proportion de soldats américains, elles se battent contre les Nord-Coréens et les Chinois jusqu'en 1953, ou la mort de Staline permet de faire aboutir des négociations, avec la signature de l'armistice de Pan Mun Jon.

II) La guerre froide : une succession de crises


Nixon évoque de façon elliptique quelques-unes des grandes crises de la guerre froide. Il ne cite en effet ni le coup de Prague ( il faut le deviner sous les termes - les Soviétiques consolidèrent leur empire sur l'Europe de l'Est - ), ni le blocus de Berlin qu'on peut à la rigueur deviner sous la formule - mirent un frein à toute autre avancée Soviétique-. à cette occasion Staline qui avait décrété le blocus de Berlin, coupant ainsi les zones d'occupation françaises,anglaise et américaine de tout contact avec l'Ouest, finit par renoncer à cette action, devant la détermination de Truman qui fit organiser pour ravitailler Berlin ouest un pont aérien de onze mois. Nous avons déjà vu que Nixon aborde le problème de la guerre de Corée qui est aussi une crise majeure de la guerre froide. Il évoque aussi Cuba qui fut l'occasion en 1962 d'une des crises les plus graves qu'ait connues le monde de l'après guerre. Cette île,soumise à une dictature féroce, voit en 1959 un jeune avocat, Fidel Castro, prendre le pouvoir, chasser le dictateur Batista et rechercher l'appui des états-unis. Ceux-ci, effrayés par les projets de réforme agraire de Castro refusent, Castro se tourne alors vers l'URSS et déclare, en 1961 que Cuba se range dans le camp communiste. En novembre 1962, les avions espions américains découvrent à Cuba des rampes de lancement des missiles installées par les Soviétiques pouvant menacer les états-unis. Très ferme, le président Kennedy, dans un discours télévisé,annonce la mise en quarantaine de Cuba, en appelle à l'ONU et somme Khrouchtchev de renoncer à équiper Cuba de missiles nucléaires. Après quelques jours d'angoisse pour le monde entier,au bord de la guerre nucléaire, les Soviétiques et américains décident d'un rapprochement qui se matérialise très vite par l'installation du téléphone rouge. Ensuite se multiplient les signes de détente: traité de non-prolifération nucléaire, négociations SALT en été engagés par Johnson, le prédécesseur de Nixon.

III) Des fissures au sein du bloc communiste...


Dans le courant du texte Nixon fait allusion aux mutations du monde communiste entre 1945 et 1974, Nous ne reviendrons pas sur l'installation du communisme dans ( huit pays d'Europe et deux d'Asie) que nous avons déjà évoquée en parlant de l'installation des démocraties populaires en Europe de l'Est et de l'implantation du communisme en Chine et en Corée du Nord. Nous ne reviendrons pas davantage sur le passage de Cuba au communisme, par contre il faut souligner le cas du Viêtnam que rappelle Nixon. Quand les Français quittent le Viêtnam en 1954, celui-ci est divisé en deux le long du 17e parallèle, le Nord est contrôlé par les communistes soutenus par Moscou, le Sud par les nationalistes soutenus par les états unis. Rapidement se constitue au Sud un front national de libération,aidé par le Nord, qui mène la guerrilla contre le gouvernement. Pour l'aider le président Kennedy décide l'envoi d'instructeurs américains, peu à peu les états-unis s'engagent dans une véritable guerre au Viêtnam? Si le communisme s'est étendu il faut constater avec Nixon que ( le bloc sino-soviétique est devenu la faille sino-soviétique), il signale aussi des divisions profondes au sein de ce monde. Ces remarques sont exactes puisque, depuis le début des années soixante, on notait une tension croissante entre Chinois et Soviétiques, les Chinois contestent la politique de coexistence pacifique de Khrouchtchev, ils chassent les assistants techniques soviétiques, les agressions verbales se multiplient et en 1969 des combats opposent les deux armées le long de la frontière. Les chinois souhaitent supplanter l'URSS comme leader du monde communiste, notamment dans le tiers monde. D'autre part le président Nixon constate à juste titre qu'au cours de cette période les seules actions entreprise par l'armée rouge ont été dirigées contre les propres alliés de l'URSS en Europe de l'Est. En effet, on peut constater que les deux Grands ont respecté la division implicite du monde, les états-unis ne sont pas intervenus quand ont éclaté des troubles dans les démocraties populaires, pas plus que l'URSS n'a tenté d'implanter le communisme à l'Ouest. Ce qui a pour conséquence que l'armée rouge n'est pas intervenue en Europe de l'Ouest comme on aurait pu le redouter, mais à l'Est. Ceci s'est produit à plusieurs reprises : en Hongrie en 1956, en Tchécoslovaquie en 1968 lors du printemps de Prague.

IV) Comme au sein du bloc de l'Ouest


Nixon attribue au succès de la politique d'endiguement le fait que le communisme ne se soit que très peu étendu comme nous l'avons constaté précédemment. l'URSS apparaît donc moins comme une menace, aussi est-il possible d'envisager ( une évolution mesurée de la confrontation à la négociation avec l'Union soviétique). Le conseiller du président Nixon,Kissinger, mène en effet une politique de rapprochement avec l'URSS notamment sur le plan économique. Sa politique consiste aussi à se rapprocher des rivaux de l'URSS: notre ouverture à la Chine. Nixon contribue à faire entrer la Chine communiste à l'ONU en 1971 et se rend en Chine en 1972, après que Kissinger ait longuement préparé le terrain.

Il invoque aussi une autre raison pour abandonner la politique du containment au profit de la détente, il s'agit du problème de l'arme nucléaire, que Nixon résume ainsi: nous étions passés du monopole nucléaire à la supériorité puis à la parité... l'équilibre militaire commençait à pencher en notre défaveur. Il est exact que les états unis ont été jusqu'en 1949 les seuls détenteurs de l'arme atomique et que cela leur conférait une suprématie totale, peu à peu les Soviétiques ont rattrapé leur retard au point que, dans les années soixante, on a cru, aux états-unis, au missile gap, c'est à dire à un retard américain en matière d'engins balistiques. En réalité on peut estimer qu'en 1971 Nixon a raison c'est la parité dans le domaine de l'arme nucléaire entre les deux Grands. Chaque état ayant la posibilité de détruire totalement l'autre, la seule solution est de chercher à s'entendre.

Enfin pour justifier sa politique de rapprochement avec l'Est, Nixon rappelle la guerre du Viêtnam ( la plus vaste et la plus coûteuse entreprise de la période d'endiguement ) .Il est exact que cette guerre fut ruineuse pour le budget américain aussi bien que désastreuse pour la société des états-unis. Si Nixon évoque bien sa politique de vietnamisation de cette guerre, c'est à dire de désengagement militaire: ( nous nous engagions à fournir des armes et de l'argent à des pays menacés, à la condition qu'ils fournissent des hommes). politique annoncée lors du fameux discours de Guam, il semble mésestimer le désastre que fut la guerre du Viêtnam. Celle-ci énormément affaibli les états-unis, eux aussi sont contestés dans leur propre camp, notamment par la France jusqu'en 1969, ce n'est donc pas seulement une politique délibérée qui justifie les actions de Nixon en faveur de la détente, mais la réalité d'un pays totalement désaxé par l'échec et la traumatisme vietnamien. Dans sa volonté de justifier son action Nixon n'est pas totalement objectif, si son analyse de la situation soviétique est relativementexacte, nous venons de voir qu'il réduit les difficultés américaines. Il n'est pas non plus totalement objectif car il omet de rappeler que cette politique de détente a été amorcée dès 1963 et qu'il n'en est pas l'instigateur, s'il en est un des grands acteurs.


mots clés:
date de la guerre froide
la guerre froide résumé
guerre froide cours
fin guerre froide